LE PROJET

Projet porté par Richard Gilquard, de l’association Graines de ville


EN QUELQUES MOTS…

Objectif : installation de nids supportés de planches en bois, pour éviter les salissures.

« Nous souhaitons favoriser la présence des ‘hirondelles rustiques’, qui sont présentes en Île-de-France et, dans notre ville, près de l’Étang Colbert »



Distribution de nids

Les vendredis 10 et 17 février prochains, la Ville organise une distribution de nids d’hirondelles au point d’information Infoville, sous la halle du marché.
S’inscrivant dans le cadre du budget participatif mené en 2021, ce projet porté par Richard Gilquard, président de l’association Graine de Ville, a pour but la préservation de l’espèce.

En effet, l’oiseau qui annonce le printemps est de moins en moins présent dans nos cieux, et pour cause : 40% des hirondelles ont disparu ces vingt dernières
années, principalement en raison des conditions climatiques et de l’emploi de produits chimiques détruisant les insectes dont elles se nourrissent. De plus, les matériaux qu’elles utilisent pour construire leur nid (boue, argile…) se font rares en milieu urbain. Ainsi, installer ces nids artificiels sous les avancées de toitures de maison permettra aux hirondelles de reconquérir un espace qu’elles ont depuis trop longtemps déserté.

Une espèce protégée

L’hirondelle est une espèce protégée qui participe largement à l’équilibre de notre écosystème, régulant les populations d’insectes : une hirondelle peut ingérer 3 000 moustiques par jour ! Chaque année, en mars, elles sont de retour de leur refuge tropical d’hiver en Afrique australe et seront alors très heureuses d’être accueillies dans leur nouveau gîte pour entamer sereinement la période de reproduction.  Les nichoirs artificiels fabriqués en béton de bois, un matériau écologique, sont conçus pour durer et faciles à nettoyer.


Afin de renforcer l’arsenal visant à lutter contre les chenilles processionnaires, des nichoirs à mésanges bleues et charbonnières seront également mis à disposition des Robinsonnais le même jour. Comme pour l’hirondelle, favoriser la présence de cet oiseau profitera à une biodiversité préservée dans notre ville.


En savoir plus sur les projets du Plessis-Robinson Participatif #2